Super User

Super User

mercredi, 31 octobre 2018 14:11

Pourquoi la délivrance échoue parfois

QUELLES SONT LES RAISONS ?

En répondant à cette question, plusieurs choses doivent être prises en compte. C’est par nature la même question posée par les premiers disciples de Jésus. Quand ces disciples furent incapables de chasser un esprit d’épilepsie, ils furent secoués et demandèrent à Jésus la raison de leur échec.


Jésus leur donna une réponse en plusieurs parties
, ce qui nous amène à prendre en compte la foi de la personne bénéficiaire, les capacités de celui qui opère le ministère de délivrance, les aptitudes spirituelles qu’il faut rencontrer, la force de l’esprit auquel on fait face et la stratégie de combat utilisée.


Regardons d’abord l’importance de la foi.

1 – LE MANQUE DE FOI

Le père d’un enfant épileptique s’est plaint à Jésus :

Je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pas pu le guérir” (Mat. 17 :16)

Jésus répondit : « Génération incrédule et perverse» (Mt. 17 :17)

Le mot “génération” (genea) signifie race et fait référence aux juifs dont la majeure partie refusa de croire que Jésus était le Messie. Jésus a identifié le père du garçon épileptique comme une part de la « génération incrédule et perverse ».

Dans la version de Marc, le contexte révèle que les scribes incrédules discutaient avec les disciples au sujet de cet échec à chasser un esprit sourd et muet du garçon (Marc 9 :14-17).

Les disciples étaient entourés par une multitude incrédule.

Le père incrédule implora Jésus :

« si tu peux faire quelque chose, aie compassion de nous et vient à notre secours » (Marc 9 :22)

Jésus répondit au père incrédule :

« Si tu peux ! … Tout est possible à celui qui croit. » (Marc 9 :23).

Ainsi, Jésus montrait que l’échec des disciples était dû au manque de foi de celui qui recherchait la délivrance.

Jésus a rencontré le même problème à Nazareth quand « Il ne fit pas beaucoup de miracles en ce lieu à cause de leur incrédulité » (Mt 13 :58). Confronté à son incrédulité, le père du garçon cria et dit en pleurant: « Seigneur, je crois, viens au secours de mon incrédulité ! » (Marc 9 :24.)


Sur quoi, Jésus menaça l’esprit impur et il partit.

Un autre parent venu voir Jésus pour la délivrance de son enfant était une mère Syro-phénicienne. Jésus refusa sa demande de délivrance, jusqu’à ce qu’elle exprime sa foi. Sur quoi Jésus dit :

« Femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.» Mt. 15 :28

Jésus avait donné une autorité absolue à ses disciples pour chasser tous les démons : « Alors il appela ses 12 disciples et leur donna le pouvoir et l’autorité sur tous les démons » Luc 9:1.

Comment pouvaient-ils échouer ?

Les douze disciples échouèrent car ils furent influencés par « la race incrédule et perverse ». Ils avaient perdu leur propre foi pour chasser les démons ! Ainsi, Jésus s’adresse directement à ses disciples sur l’importance de la foi, leur expliquant leur incapacité à chasser les démons en disant :

« Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible». Mt. 17 :20

Il est important que le demandeur, tout autant que celui qui exerce le ministère, aient foi dans le fait que, lorsque l’on commande à un esprit de partir au nom de Jésus, il doit partir !

L’autorité pour chasser les démons est dépendante de la foi.

Dieu et les démons savent si une foi active est présente ou non. Avant la délivrance, un temps réservé à l’enseignement ou à instruire sur ce sujet particulier peut permettre d’édifier la foi. Jésus n’a pas dit à ses disciples que leur foi devait être gigantesque. Une foi de la taille d’un grain de sénevé est suffisante, si elle est authentique !

2 – LE MANQUE DE DISCIPLINE SPIRITUELLE

Considérons l’aptitude et la qualification d’une personne exerçant le ministère de délivrance. Jésus a également dit :« Cette sorte ne part que par la prière et le jeûne » Marc 9 :29.

En Marc, le nouveau testament en grec ne mentionne pas toujours le « jeûne ». Nous savons qu’à ce moment, il n’était pas exigé des disciples qu’ils jeûnent. Quand les scribes et les Pharisiens ont amené cela, Jésus expliqua :« Pouvez-vous faire jeûner les amis de l’époux pendant que l’époux est avec eux ? Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là » Luc 5 : 34,35

Jésus, notre époux, n’est plus avec nous maintenant, donc la prière et le jeûne sont des préparatifs spirituels pour des affrontements réussis avec les démons.

Celui qui exerce le ministère de délivrance doit être un homme de prière et de jeûne ; pas de prière rituelle, mais une vie de prière personnelle accompagnée de jeûne. Il n’est pas exigé de jeûner avant chaque temps d’exercice du ministère de délivrance, sinon ceux qui l’exercent chaque jour seraient en jeûne perpétuel ! Une personne spirituellement disciplinée est destinée à une forte vie de prière et à un style de vie incluant le jeûne. Ces deux disciplines spirituelles équipent celui qui exerce ce ministère et assurent l’onction nécessaire pour un ministère effectif.

3 – LA FORCE VARIABLE DES DÉMONS

Prenez note que Jésus a fait une distinction entre les esprits. « Cette sorte » indique que certains démons sont plus forts et plus déterminés que d’autres, et nous avons vérifié que c’était une certitude. Les démons sont des personnalités et de la même façon que les individus ont des volontés plus fortes que d’autres, il en va de même avec les démons. Nous avons l’ordre de combattre contre les hordes sataniques mais, dans un tournoi, rares sont les combats remportés en un éclair. Le combat implique de mettre la pression sur l’ennemi jusqu’à ce qu’il soit vaincu. L’échec pour celui qui exerce la délivrance peut résulter de son relâchement alors qu’il aurait dû maintenir plus longtemps la pression.

4 – LES CONDITIONS NON REMPLIES

Le candidat à la délivrance doit remplir certains critères:

  • (1) Il doit pardonner à tous ceux qui ont mal agi contre lui. Autrement, il est « livré au bourreau » Mt. 18 :34, et il ne peut être libéré tant qu’il n’a pas rempli cette condition qui libère le pardon de Dieu.
  • (2) Il doit se repentir de tout péché.

La repentance est un prélude à la délivrance.

Je me rappelle un cas de délivrance où un homme refusa de confesser l’homosexualité comme un péché. Il ne put recevoir la délivrance parce qu’il n’avait pas reconnu ce péché particulier.

Un autre exemple est le péché d’avortement qui doit être confessé comme un péché de meurtre.

  • (3) Il doit détruire tout l’attirail qui donne un droit légal aux démons. La délivrance peut être bloquée par des choses ne venant pas de Dieu que la personne détient.

Nous avons connu l’échec dans le ministère de délivrance avec un homme qui possédait un anneau maçonnique autour du doigt. Agissant selon l’explication que je lui avais donnée relative aux liens démoniaques de cet anneau, il accepta de le retirer. Au moment où il le retira, le démon commença à le quitter. Alors que la délivrance prenait une place dans le ministère de Paul à Corinthe :« Un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde» Actes 19 :19.

Chacun doit renoncer et détruire volontairement tous les livres et articles relatifs à d’autres cultes, à l’occultisme ou idolâtres en sa possession.

  • (4) Il doit renoncer et demander le pardon de Dieu pour toute implication dans l’idolâtrie, l’occultisme, les cultes et religions orientales (en incluant les arts martiaux et les exercices de yoga qui ne peuvent être séparés de connections avec les religions païennes).
  • (5) Il doit vouloir la délivrance !

« Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera délivré » Joe 2 :32.

Dans un nombre bizarrement élevé de cas, certains préfèrent leur servitude à la délivrance. Certains s’échappent dans les maladies mentales pour fuir le souvenir des abus et autres traumatismes, ou bien ils ont choisi d’échapper aux responsabilités dans la vie. Par exemple, ils peuvent être placés dans un institut où ils sont nourris, logés et blanchis et ou d’autres se préoccupent de tous leurs besoins. S’ils étaient délivrés, ils devraient aller travailler et prendre soin d’eux-mêmes.

Pour certains, cette option est impossible !

Une autre fuite courante est l’adoption d’un comportement enfantin. Il y aura un esprit de « petit garçon » ou de « petite fille » qui bloquera l’individu dans un comportement enfantin. Derrière cette fuite, il y a la peur de grandir avec le lot inhérent de responsabilités qui lui incomberaient. Certains apprécient l’attention qu’ils reçoivent lors des temps de ministère de délivrance. Ces individus n’obtiendront jamais une percée. Ils auront toujours besoin de délivrances additionnelles parce que c’est un moyen « privilégié » pour attirer l’attention dont ils ont manqué jusque là.

5 – LA PASSIVITÉ

Certaines tentatives de délivrance aboutissent à un échec parce que le bénéficiaire reste passif. Cela peut être dû à des tranquillisants qui empêchent la volonté de l’individu d’être mise en œuvre dans le ministère.


Il est très important pour celui qui recherche la délivrance d’avoir sa volonté impliquée.

Quand on découvre que les médicaments sont une barrière, il est nécessaire d’obtenir de cette personne qu’elle laisse ces médicaments et revienne une autre fois pour la délivrance. L’arrêt de la médication est une exigence à court terme pour faciliter la délivrance. Si un médecin a prescrit des tranquillisants, laissez le médecin décider si cette personne en a encore besoin. Dans certains cas, le pouvoir de la volonté de la personne est faible. Elle n’a jamais exercé de façon adéquate sa volonté pour pouvoir faire des choix qui changeront sa vie. Elle a besoin d’être enseignée et conduite à reprendre son autonomie.

Amenez-la à exprimer oralement ses confessions et prières de délivrance. Conduisez-la à s’approprier à voix haute les promesses de Dieu, et à commander aux démons de partir.

Cette activation de la volonté est dans la continuité des paroles de Dieu qui déclarent :« Soumettez-vous à Dieu. Résistez au diable et il fuira loin de vous » Ja 4 :7

6 – NON ENSEIGNABLE

Parfois, il y a des individus qui contestent l’autorité et le conseil de celui qui exerce le ministère de délivrance. Il tend à pousser le serviteur à penser que c’est lui qui a un problème plutôt que lui-même. Une exigence de base pour le ministère est de posséder un esprit ouvert à l’enseignement. Celui qui exerce la délivrance fonctionne comme un docteur spirituel. Son boulot est de poser un diagnostic et de prescrire le remède de Dieu.

Il ne peut opérer la « chirurgie » spirituelle pour retirer les démons causant le trouble sans la coopération du bénéficiaire.

7 – CONTRÔLE

Il y a aussi le cas de celui qui recherche la délivrance, mais en fonction de son propre agenda. S’il doit recevoir de l’aide, c’est selon ses propres conditions. Il arrive en ayant déjà diagnostiqué son propre besoin et c’est lui qui dicte ses conditions pour recevoir de l’aide. Cette attitude de contrôle va avorter le ministère. Celui qui exerce la délivrance est dépendant de la conduite du Saint-esprit et ne peut être contraint par l’esprit de contrôle du bénéficiaire sur la délivrance qui devra être opérée et la manière dont elle devra l’être.

8 – L’ILLUSION SUR SOI-MÊME

 

L’illusion sur soi-même est une des plus puissantes forteresses. C’est une compensation de base pour le sentiment d’infériorité. Le diable offre un faux sentiment d’importance à ceux qui ont été rejetés et qui se sentent dévalorisés par rapport aux autres. Il les trompe en leur faisant croire que, pour une raison ou une autre, ils ont trouvé quelque chose à quoi il leur faut absolument s’accrocher. Cette « chose » peut être une doctrine, un don pour le ministère, une révélation ou une technique pour guider. Une personne s’engagera dans cette illusion parce qu’elle lui apparaîtra valable. Elle paraît lui apporter la sécurité, la reconnaissance, l’acceptation, l’approbation d’autrui et l’amour. Plus cette illusion est importante, plus elle est ardemment défendue. Quand cette illusion est remise en cause, la personne se sent attaquée. Elle ne supporte pas que qui que ce soit vienne lui enlever cette chose qui lui donne un sentiment d’importance ou de sécurité. Elle préférera souffrir la persécution plutôt que d’abandonner son illusion. C’est seulement par la grâce de Dieu qu’une personne qui s’est sérieusement trompée sur elle-même peut échapper à son esclavage.

9 – NE PAS COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE ROYAUME DE SATAN

Chacun doit prendre en compte que dans la délivrance, on ne traite pas un esprit isolé, mais avec tout un réseau d’esprits. Cette vérité est soulignée dans le mot « principautés » utilisé en Eph 6 :12, qui démontre que les esprits travaillent ensemble en bataille rangée, comme des compagnies de soldats. L’écriture nous rappelle aussi que le royaume de Satan n’est pas divisé : « et si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même ; comment donc son royaume subsistera-t-il ? » Mt. 12 :26 Si le royaume de Satan n’est pas divisé, il est uni, uni par une propension commune au mal. Donc l’esprit maître doit être affaibli. Jésus a démontré qu’il fallait en priorité s’occuper « l’homme fort ».« Ou comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ? » Mt. 12 :29

10 – L’ECHEC DU AU NON RESPECT DU PLAN DE DIEU POUR LA BATAILLE

Dans le cas de l’enfant épileptique, nous pouvons supposer que les disciples étaient tombés dans une routine en matière de délivrance, se basant sur les méthodes précédemment découvertes pour combattre contre les démons. Si tel le cas, alors il s’agissait d’une grave erreur, erreur souvent faite par ceux qui exercent le ministère de délivrance.


Dans chaque situation de délivrance, nous devons rechercher la stratégie de bataille du Saint-Esprit.

Il faut toujours considérer chaque cas comme unique, afin de rester flexible à la voix de L’Esprit.

Autorisez-Le à déterminer le plan de bataille. 

Laissez-Le vous dire où commencer, comment procéder, et quand et comment terminer chaque session.

11 – LE MANQUE DE CONNAISSANCE CONCERNANT LA DELIVRANCE

Des connaissances dans ce domaine, chez celui qui exerce le ministère de délivrance, connaissances obtenues en se laissant enseigner par l’Esprit à travers des révélations bibliques, sont la base de toute délivrance efficace. Quelques-unes une de nos premières tentatives de délivrance furent des échecs. Même si nous étions zélés, notre zèle n’était pas appuyé sur la connaissance. Par exemple, nous n’avions pas encore réalisé qu’une personne pouvait avoir plus d’un esprit. Nous avions aussi la naïveté de croire ce que les esprits racontaient au travers d’une personne, et quand un esprit annonçait: « Si Jésus était ici, je serais parti, mais il n’est pas ici. », au lieu de rejeter cet esprit menteur, nous avons imploré Jésus de revenir ! « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, … afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre » II Tim.3 :16,17

12 – APPRENDRE À TRAVERS NOS ÉCHECS

Les disciples se sentaient véritablement concernés par leur échec quand ils n’ont pu chasser l’esprit d’épilepsie. Ils ont alors fait une chose très intelligente : ils se sont tournés vers Jésus pour obtenir de l’aide. Nous devrions aussi nous sentir concernés quand nous faisons face à un échec dans la délivrance. Nous devons savoir « pourquoi ». Après tout, Jésus nous a donné le pouvoir et l’autorité sur tous les démons comme Il le fit avec les douze apôtres (Luc 9 :1) et les soixante-dix disciples (Luc 10 :19). Nous devons rester humbles et enseignables. L’échec était-il dû à une sorte de manque du côté de celui qui exerçait le ministère ? Ou bien cela était-il dû à une condition non remplie par le bénéficiaire du ministère ?

Chaque fois que nous essuyons un échec, nous devons nous tourner vers Jésus pour avoir sa propre appréciation.

Chaque personne est importante et le besoin de délivrance est légitime. Nous devons faire de notre mieux pour que chaque captif soit rendu libre. Il s’agit de la vie de ceux pour qui Jésus a laissé la sienne. Si la faute incombe à celui qui exerce le ministère, il doit en trouver la raison et la corriger. Si l’échec tient à la personne qui recherche la délivrance, elle a besoin de toute l’assistance qu’elle peut obtenir et désire avoir. Nous ne pouvons nous contenter d’un succès partiel, mais devons insister, pour atteindre le maximum en notre pouvoir.

Traduit de l’article  » Obstacles To Deliverance » sur le site : p://www.thechildrensbread.net/articles.htm

mercredi, 31 octobre 2018 13:38

Ananias, le faux frère

Actes 5 : 1-5

Mais un homme nommé Ananias, avec Saphira sa femme, vendit une propriété, et retint une partie du prix, sa femme le sachant ; puis il apporta le reste, et le déposa aux pieds des apôtres.

Pierre lui dit :
Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton coeur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? S’il n’eût pas été vendu, ne te restait-il pas ? Et, après qu’il a été vendu, le prix n’était-il pas à ta disposition ? Comment as-tu pu mettre en ton coeur un pareil dessein ? Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu.

Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs.

Introduction

Dans une église locale, il est difficile humainement d’exclure ce que la Bible appelle les faux frères. C’est difficile parce qu’humainement, les dirigeants peuvent se tromper et les faux frères peuvent tromper les dirigeants. Mais dans tous les cas, Dieu protège son Église et les faux frères seront punis par Dieu. Si les hommes commettent des erreurs de jugement, Dieu sait toute chose et dirige toute chose.

Qu’est-ce qu’un faux frère ?

• C’est celui qui se dit chrétien, qui agit comme un chrétien mais qui ne connait pas Jésus-Christ personnellement.
• C’est celui qui fréquente des églises mais dont la destinée finale est l’enfer car il n’a pas cru au nom de Jésus, le Messie.

Voyons l’histoire de Ananias et Saphira décrite dans Actes 5.
Il semble être un serviteur de Jésus-Christ dans le sens où il fait partie de la première Église de Jérusalem. L’église venait de naître et les chrétiens ont décidé de mettre tous leurs biens en commun. Concrètement, chacun donnait ce qu’il voulait pour l’équité sociale dans l’église.

Ananias a décidé de vendre un champ et de garder une partie de la somme pour lui et de donner le reste pour l’église, ce qui était son droit. Mais il a dit à l’église qu’il a donné toute la somme ! En cela il a menti. Ce mensonge a conduit à sa mort immédiate, foudroyé par Dieu.

Dieu a appliqué sa justice pour le cas d’Ananias. Nous allons voir ce que la Bible nous laisse comme enseignement sur les faux frères.

1. Le faux frère Ananias

La difficulté dans ce passage est de savoir si Ananias était sauvé ou non. Ananias était-il un vrai chrétien ?

• Est-ce qu’à un moment dans sa vie il a eu une aversion pour ses péchés passés ?
• Est-ce qu’il a réellement cru et accepté que Jésus-Christ est mort pour lui ?
• Est-ce qu’il a décidé de consacrer sa vie à son Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ?
Il n’est pas facile de répondre à la question car par son comportement, une personne peut tromper les hommes :

→ Ils assistent à toutes les réunions.
→ Ils savent se comporter comme les chrétiens.
→ Ils savent parler comme les chrétiens.
→ Ils savent même faire de belles prières.

Mais la Bible nous dit : tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Matthieu 7 : 17

Que voyons-nous comme fruits dans la vie de cet homme ? Son cœur était rempli par Satan bien qu’il était membre de l’église. Ajoutons tout de suite que si la Bible ne nous l’avait pas dit, aucun homme n’aurait pu l’affirmer. Dieu seul connaît les cœurs.

Que signifie le cœur rempli par Satan ? De ce qu’on lit, on peut dire :

→ Il méprise la puissance de Dieu (croire que Dieu est aveugle).
→ Il méprise l’Église c’est-à-dire les frères et sœurs (mentir).

Ce cas est unique dans la bible. Dieu ne foudroie pas tous les menteurs dans les églises ! C’est un châtiment exemplaire. Par cet exemple Dieu montre :

→ Qu’un vrai chrétien n’a rien à faire avec le péché.
→ Que Dieu hait le péché.

Ananias n’était donc pas un vrai chrétien car un vrai chrétien peut tomber mais un vrai chrétien se serait repenti sur le champ.

2. Les faux frères dans les églises locales

Les Paroles de Jésus-Christ se sont vérifiées dès le début de la naissance de l’église. En effet, dans la parabole de la bonne semence et de l’ivraie, Jésus prédit que dans l’église, il y aura des faux frères mais qu’au moment du jugement dernier, Dieu reconnaîtra les siens (Matthieu 13 : 24-30).

Les faux frères sont souvent mentionnés dans la Parole.
En 2 Pierre 2 : 17 et Jude 1 : 12, les auteurs respectifs les appellent des « nuées sans eau ».
Il n’y a rien de pire qu’une nuée sans eau, car la nuée annonce la pluie, et on y met toute notre espérance. Mais si cette nuée est sans eau… quelle déception !
De même, certaines personnes semblent prometteuses et par leur charisme, les frères de l’église y mettent leur espérance mais au final, la déception est grande.
Cela nous rappelle que nous devons garder les yeux sur Jésus-Christ et non sur les hommes.

Cette infiltration ne date pas du Nouveau Testament.
Quand Dieu a délivré son peuple des Égyptiens sous la conduite de Moïse, la Bible nous dit qu’il y avait parmi le peuple un ramassis de gens qui était au milieu du peuple.
Ce ramassis était à l’origine des murmures, des convoitises… qui entraîna la chute de certains Hébreux. (Nombre 11 : 1-4)

La Bible connaît ce genre de personnes et les avertit.

En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.
2 Pierre 2 : 20Name of the soruce

Le Seigneur appelle donc ceux qui l’ont connu à aller jusqu’au bout avec Lui.
Cela signifie que si nous avons compris le salut en Jésus-Christ, humilions nous et repentons nous devant Dieu pour commencer une nouvelle vie.
Sinon, ça serait comme si on nous offrait un chèque d’un million d’euros et qu’on n’ait jamais encaissé !

Tant qu’on est vivant, on a le temps de se repentir et il serait dommage de passer à côté d’un si grand salut !

3. Les faux frères générant d’autres faux frères

Et tout le problème est là en fin de compte. Ce n’est pas tant qu’ils mènent une double vie qui est gênante parce qu’ils en rendront compte devant Dieu, mais le vrai problème est qu’ils entraînent ceux qui sont mal affermis.
Toujours dans 2 Pierre 2, les versets 14 et 18 disent que :

–> Ils ont les yeux pleins d’adultères et insatiables de péchés ;
–>Ils amorcent les âmes mal affermies ;
–> Ils ont le cœur exercé à la cupidité ;
–> Ce sont des enfants de malédiction.
–> Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d’échapper aux hommes qui vivent dans l’égarement

Ils amorcent les âmes mal affermies par des convoitises de la chair.

Face à cela, les responsables des églises doivent se souvenir qu’étymologiquement, dans le mot église, il y a la notion de séparation dans le mot grec. Ils doivent donc prendre leur responsabilité en excluant ce genre de personne. Paul dira à Tite, jeune pasteur : éloigne de toi, après un premier et un second avertissement, celui qui provoque des divisions. (Tite 3 : 10)

Cette séparation est dite d’une autre manière par Paul lorsqu’il dit en parlant d’un homme qui a commis une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les non-croyants : qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus. (2 Corinthiens 5 : 5)

Livré à Satan signifie ici être exclu de l’église avec l’espérance de le revoir revenir repentant si c’est un vrai frère. En effet, Dieu seul peut condamner définitivement un homme à la perdition éternelle.

D’ailleurs, dans sa deuxième lettre aux Corinthiens, Paul dit que l’église doit s’efforcer de ne pas donner l’avantage à Satan. Comment ? En pardonnant à celui qui a été exclu et en lui manifestant de l’amour. Il semblerait que l’exclusion a fait comprendre à cet homme tout le mal qu’il a commis et qu’il s’en est repenti devant Dieu. C’est pour cela qu’il fallait le réintégrer.

Conclusion

Les faux frères doivent donc être exclus, mais les vrais frères repentants, qui ont chuté, doivent être réintégrés. Avec Ananias, Dieu a donc frappé fort pour le premier péché dans l’église afin que les futurs croyants sachent que l’infiltration dans les églises n’est pas que théorique.

Notre part est donc de veiller pour que le Saint-Esprit dirige nos assemblées et non ces faux frères qui exercent une plus ou moins grande influence.

Veiller, c’est aussi aimer. L’amour espère tout (1 corinthiens 13 : 7) et notre part est de guetter chaque jour dans la prière qu’un frère qui s’est éloigné, revienne à son Seigneur Jésus-Christ et de nous tenir prêt à l’accueillir.

Et surtout, prions pour que les dirigeants des églises aient du discernement et du courage pour protéger les assemblées que Jésus, le vrai pasteur, leur a confiées.

Source: Site biblique sur le net

C'est un sujet complexe, difficile, profond. Nous comprenons mieux les relations que nous, parents, devons avoir avec nos enfants, quand nous comprenons quel type de relations le Seigneur, notre Père, a avec nous, ses enfants.

Le Seigneur fait l'éducation de ses enfants avec l'amour qui le caractérise.

C'est Lui, notre Père, qui fait notre éducation, et Il nous donne, à nous parents, les moyens de faire cette éducation comme Il l'a fait avec nous, ses enfants.
Quand la relation dans le couple est bonne, quand les parents marchent tous deux selon l'Esprit du Seigneur, dans l'amour, la sagesse, et non plus sous la loi des réactions charnelles, l'éducation des enfants est beaucoup plus facile.
Je ne dis pas qu'elle est facile, je dis qu'elle est plus facile !
Nous naissons tous dans le péché. Le péché, c'est la rébellion par rapport à Dieu et à sa Parole.

Il y a dans la nature humaine, dès la naissance, une racine de rébellion que l'on voit très vite se manifester dans le caractère et le comportement des enfants. Ils apprennent toujours plus vite à dire non que oui.
Dire non, c'est naturel. Pour dire oui, il faut une éducation et une correction.
Ce n'est pas une garantie que tous vont immédiatement se tourner vers le Seigneur et marcher par l'esprit, mais c'est au moins la garantie qu'ils vont bénéficier dans le foyer de la meilleure atmosphère spirituelle possible. C'est quand les parents s'entendent bien, quand ils ont une bonne relation avec le Seigneur et entre eux, que tous les deux donnent vraiment un exemple,

 

18 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

"Enfants, obéissez."

Un enfant n'a pas nécessairement le discernement spirituel pour savoir à partir de quel moment le Seigneur lui montre qu'il doit dire oui ou non, et c'est pour cela que l'état spirituel des parents est tellement important, parce que si des parents qui sont dans la chair commandent des choses injustes à leurs enfants, les enfants vont obéir, mais ça ne va pas leur faire du bien !
Il est donc important de savoir que nos enfants doivent être entraînés, dès le plus jeune âge, à obéir à des commandements justes. C'est la responsabilité des parents de faire appliquer la Parole qui dit : "Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents".

L'entraînement à l'obéissance des enfants commence dès les premiers mois de la vie après la naissance, et au maximum dans les trois premières années. Les réflexes d'apprentissage de base sont extrêmement importants dès les premiers mois de la vie, et ensuite les premières années de la vie. Le dosage de la correction doit se faire avec la sagesse du Seigneur.

Il est important de comprendre que l'enfant a besoin d'être éduqué dès le début de sa vie, et qu'il sente qu'il y a des barrières à ne pas franchir.
L'enfant doit sentir qu'il y a une discipline, cette discipline est là pour l'aider à grandir, comme un tuteur aide à grandir une jeune plante.
Cette discipline est quelque chose que Dieu a prévue, il y a des théories éducatives qui disent : "Si tu laisses l'enfant sans contraintes, il va se développer correctement, il va se sentir libre"!
C'est faux ! L'enfant livré à lui-même n'a pas de points de repère, il ne sait pas où aller, et il en est malheureux ! L'enfant a besoin de barrières, d'un cadre qui le sécurise. Ce cadre, c'est celui du Seigneur, de sa Parole, et de ce que ses parents remplis de l'Esprit lui donnent comme éducation.

Dans les exhortations que Paul donne à la famille, il commence à parler aux parents, et ensuite il s'adresse aux enfants. C'est le cas dans ce passage: "Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents". Cet entraînement à obéir n'est pas naturel. Le réflexe naturel de l'enfant, c'est la désobéissance. C'est inné. C'est dans son caractère, c'est la loi du péché et de la mort, qui est inscrite à l'intérieur du corps de péché, que chaque enfant hérite de ses parents. Il est donc important qu'une discipline l'entraîne à s'échapper de la contrainte de la désobéissance et de la rébellion qui sont innées en lui.
Ephésiens 6 , Paul s'adresse aux enfants, et il dit : "Enfants, obéissez à vos parents selon le Seigneur". Là, il ajoute cette précision : "selon le Seigneur". Cela veut dire que des enfants de famille chrétienne, éduqués dans une atmosphère spirituelle, même très jeunes, vont être formés rapidement pour discerner ce qui est juste selon le Seigneur. Et ils doivent obéir à leurs parents: "car cela est juste".

"Honore ton père et ta mère".

Pour honorer son père et sa mère, l'enfant doit connaître la Parole de Dieu qui le lui commande, et être capable de le faire dans l'esprit.

 

1 Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. 2 Honore ton père et ta mère c'est le premier commandement avec une promesse, Lire la suite

Honorer son père et sa mère, ça veut dire lui obéir selon le Seigneur, et en plus, lui rendre honneur !
En général, on rend honneur à quelqu'un qui a une position élevée, on l'élève publiquement.
Les enfants doivent apprendre à honorer leurs parents, selon le Seigneur.
Les enfants reçoivent normalement tout ce que des parents chrétiens peuvent leur donner de la part du Seigneur. Les parents donnent leur amour, leur affection, ils pourvoient aux besoins matériels, aux besoins éducatifs, et avant tout, aux besoins d'enseignement de la Parole du Seigneur, ce qui est le rôle du père en particulier.
C'est le rôle du père d'alimenter la famille. Il l'alimente, non seulement sur le plan financier et matériel, mais il l'alimente avant tout par la distribution régulière de la Parole du Seigneur.

J'exhorte les parents, et notamment les pères, à ne pas démissionner au profit de l'école du dimanche ! L'école du dimanche ne doit pas être le lieu d'enseignement biblique des enfants. C'est quelque chose qui est apporté en plus. La base de l'enseignement biblique, c'est la maison, c'est le père, c'est la famille. Si les parents ne donnent pas l'éducation biblique à leurs enfants dans leur famille, les enfants auront l'impression que c'est quelque chose de secondaire. Et quand ils iront à l'école du dimanche, ils n'auront pas l'impression que c'est si important que ça, puisqu'à la maison on ne parle pas de La Parole de Dieu, ou on en parle très peu.

Cette situation arrive quand celui qui est le pasteur de sa famille, le père, ne fait pas son devoir de pasteur et chef de son foyer. Il est donc important que l'enfant comprenne que tout ce qui se passe à l'église n'est pas autre chose que la suite normale de ce qui se passe à la maison.
Il y a deux choses que les parents ne doivent pas tolérer chez les petits enfants : le mensonge et la rébellion qui se manifestent très tôt dans la nature humaine (qui est une nature de péché). La correction devra porter essentiellement sur ces deux points-là. Chaque fois qu'on se rend compte qu'il y a rébellion ou mensonge, il faut corriger, sans laisser passer une seule fois.

Nous avons besoin de la sagesse du Seigneur pour savoir quel type de correction il faut appliquer, car ce sera souvent différent d'une fois à l'autre. Parfois, ce sera un simple avertissement; parfois, ce sera plus sérieux, mais en tout cas, l'enfant doit savoir immédiatement que le mensonge et la rébellion ne se tolèrent pas dans la famille, car ils sont à la racine même de la nature de péché.
Si on ne le tolère pas, ça veut dire qu'au niveau des parents, on ne le pratique pas non plus.

Je connais des familles chrétiennes où les parents, parce qu'ils sont fatigués, tolèrent la désobéissance et le mensonge!
Ils disent: "Si tu fais ça, tu vas être puni !" L'enfant désobéit et la punition ne vient pas !
Les parents disent une deuxième fois. - "Attention, je t'ai prévenu, si tu le fais tu vas être puni !"
Deuxième fois, mais la punition ne vient pas.
La punition vient finalement, mais après la cinquième ou sixième désobéissance. C'est trop tard, l'enfant a déjà compris dans sa tête que ce n'était pas si grave que ça, et qu'il pouvait finalement désobéir plusieurs fois sans recevoir la correction qui était pourtant prévue.

Et s'il transpose cela en grandissant par rapport à son Père céleste, vous voyez le genre de comportement du chrétien par la suite
Ne tolérons aucune désobéissance, il faut que l'enfant apprenne que les parents ne toléreront pas la désobéissance et la rébellion, et que la punition viendra dès la première fois !

Les enfants pourront ainsi pousser avec un tuteur qui est bien droit.
Si le tuteur est tordu, l'enfant, en grandissant, poussera de manière tordue.
Le tuteur droit, c'est la loi de la Parole du Seigneur. L'enfant ne doit pas être éduqué dans une atmosphère légaliste et dure, il doit être éduqué dans l'amour, dans la fermeté de la Parole, mais à son niveau, il va comprendre que cette fermeté de la Parole se manifeste par des commandements précis, qu'il devra exécuter.
C'est un processus qui va lui permettre d'arriver à ne plus mentir ou à ne plus désobéir, mais dans sa conscience, il apprendra que c'est important de l'éviter à tout prix. Et en grandissant, ses parents aidant dans la prière, l'enfant va recevoir du Seigneur la force et l'Esprit nécessaire pour obéir dans l'Esprit, pour éliminer le mensonge et la rébellion qui sont les racines les plus mauvaises dans la nature de péché qu'il a reçue.

 

15 La folie est attachée au coeur de l'enfant; La verge de la correction l'éloignera de lui.

Cette folie est attachée au coeur de l'enfant dès la naissance. Elle se manifeste par le mensonge et la rébellion, et la verge de la correction l'éloignera de lui.

Ça commence par la correction.

 

13 N'épargne pas la correction à l'enfant; Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point.

Quand on va appliquer l'instruction : "frapper de la verge", il ne s'agit pas d'être le Tortionnaire brutal qui va frapper à la première occasion, ce qui développera encore plus la rébellion chez l'enfant.

Ce doit être fait dans l'amour, dans la sagesse.
Toute correction doit être faite dans l'amour.
On ne doit pas appliquer la correction sous l'impulsion de la colère.
Ne corrigez pas l'enfant devant les autres, ne le faites pas devant ses frères et soeurs, mais prenez-le à part, expliquez-lui ce qu'il a fait.
Entretenez le dialogue avec lui, dites-lui que c'est mal, et avec des mots simples à son niveau, dites-lui pourquoi c'est mal.

Quand c'est fait de cette manière, je vous assure que les enfants comprennent. Ils savent que c'est juste, ils l'acceptent, plus ou moins bien, ça fait mal quand même, mais ils comprennent dans leur conscience que c'est juste, et c'est ça qui est important. Une correction qui est donnée dans la violence, dans l'immédiat, publiquement, qui a humilié l'enfant, cela produit l'effet inverse.
Nous devons éviter d'irriter nos enfants. Comment pourrions-nous irriter nos enfants ? En les corrigeant d'une manière injuste ou d'une manière brutale, sans enseignement, sans explication préalable.
Alors que, lorsque nous sommes animés de l'esprit d'amour et de sagesse du Seigneur, nous pouvons leur dire avec amour : "Mon fils, comprends que si je fais ça, c'est vraiment parce que je t'aime et que j'ai à coeur ton intérêt, avant tout,. Si je le fais, ce n'est pas parce que tu m'embêtes, que tu m'empêches de lire mon livre, ou que tu me gênes dans mes activités, c'est parce que j'ai vraiment à coeur ton bien.
 
Et l'enfant sent quand nous l'aimons de cet amour-là. C'est l'amour du Père céleste dans le coeur d'un père, qui se traduit par cette correction, et quand elle est donnée dans cet amour-là, l'enfant ne peut pas manquer de le sentir.
Je parle du père, mais je dois aussi parler de la mère, puisque la mère aussi est amenée à corriger.

Il faut que les deux parents soient associés dans ce travail-là. Il ne faut pas que l'enfant ait l'impression qu'il y a un des parents qui corrige et l'autre qui est plus cool.
Lorsque c'est le cas, l'enfant va toujours passer par celui qui est cool, parce que l'autre parent est trop sévère. L'enfant ne doit pas percevoir les parents comme étant en opposition dans leur coeur.

L'éducation des enfants est un sujet qui doit toujours être replacé dans le cadre général de l'entente spirituelle du couple.
Un couple qui ne s'entend pas bien spirituellement est un couple qui n'est pas en mesure de bien éduquer ses enfants.
Les enfants ont un très bon discernement pour remarquer la moindre défaillance, la moindre faille dans l'entente spirituelle des parents, et ils en profiteront..
Les parents doivent veiller, avant tout, à être d'accord sur l'éducation des enfants, sur les moyens de correction, sur la discipline. Il faut en parler entre parents, prier ensemble et l'appliquer, afin que les enfants ne soient pas placés dans une situation où l'un des parents n'est pas d'accord avec ce que fait l'autre. C'est vraiment capital !

Alors, vous voyez tout l'arrière-plan qui est nécessaire, la prière commune des parents. Des parents qui ne prient pas ensemble sont des parents incapables d'élever leurs enfants comme il le faudrait. J'exhorte les parents à prendre du temps pour prier ensemble, pour eux, pour leur foyer, pour leurs enfants.

jeudi, 25 janvier 2018 21:24

POURQUOI LA DELIVRANCE ECHOUE PARFOIS ?

QUELLES SONT LES RAISONS ?


En répondant à cette question, plusieurs choses doivent être prises en compte. C’est par nature la même question posée par les premiers disciples de Jésus. Quand ces disciples furent incapables de chasser un esprit d’épilepsie, ils furent secoués et demandèrent à Jésus la raison de leur échec.


Jésus leur donna une réponse en plusieurs parties
, ce qui nous amène à prendre en compte la foi de la personne bénéficiaire, les capacités de celui qui opère le ministère de délivrance, les aptitudes spirituelles qu’il faut rencontrer, la force de l’esprit auquel on fait face et la stratégie de combat utilisée.


Regardons d’abord l’importance de la foi.

1 - LE MANQUE DE FOI


Le père d’un enfant épileptique s’est plaint à Jésus :

Je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pas pu le guérir” (Mat. 17 :16)

Jésus répondit : « Génération incrédule et perverse» (Mt. 17 :17)

Le mot “génération” (genea) signifie race et fait référence aux juifs dont la majeure partie refusa de croire que Jésus était le Messie. Jésus a identifié le père du garçon épileptique comme une part de la « génération incrédule et perverse ».

Dans la version de Marc, le contexte révèle que les scribes incrédules discutaient avec les disciples au sujet de cet échec à chasser un esprit sourd et muet du garçon (Marc 9 :14-17).

Les disciples étaient entourés par une multitude incrédule.


Le père incrédule implora Jésus :

« si tu peux faire quelque chose, aie compassion de nous et vient à notre secours » (Marc 9 :22)

Jésus répondit au père incrédule :

« Si tu peux ! … Tout est possible à celui qui croit. » (Marc 9 :23).

Ainsi, Jésus montrait que l’échec des disciples était dû au manque de foi de celui qui recherchait la délivrance.

Jésus a rencontré le même problème à Nazareth quand « Il ne fit pas beaucoup de miracles en ce lieu à cause de leur incrédulité » (Mt 13 :58). Confronté à son incrédulité, le père du garçon cria et dit en pleurant: « Seigneur, je crois, viens au secours de mon incrédulité ! » (Marc 9 :24.)


Sur quoi, Jésus menaça l’esprit impur et il partit.


Un autre parent venu voir Jésus pour la délivrance de son enfant était une mère Syro-phénicienne. Jésus refusa sa demande de délivrance, jusqu’à ce qu’elle exprime sa foi. Sur quoi Jésus dit :


« Femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.» Mt. 15 :28


Jésus avait donné une autorité absolue à ses disciples pour chasser tous les démons : « Alors il appela ses 12 disciples et leur donna le pouvoir et l’autorité sur tous les démons » Luc 9:1.


Comment pouvaient-ils échouer ?


Les douze disciples échouèrent car ils furent influencés par « la race incrédule et perverse ». Ils avaient perdu leur propre foi pour chasser les démons ! Ainsi, Jésus s’adresse directement à ses disciples sur l’importance de la foi, leur expliquant leur incapacité à chasser les démons en disant :


« Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible». Mt. 17 :20


Il est important que le demandeur, tout autant que celui qui exerce le ministère, aient foi dans le fait que, lorsque l’on commande à un esprit de partir au nom de Jésus, il doit partir !

L’autorité pour chasser les démons est dépendante de la foi.



Dieu et les démons savent si une foi active est présente ou non. Avant la délivrance, un
temps réservé à l'enseignement ou à instruire sur ce sujet particulier peut permettre d’édifier la foi. Jésus n’a pas dit à ses disciples que leur foi devait être gigantesque. Une foi de la taille d’un grain de sénevé est suffisante, si elle est authentique !


2 - LE MANQUE DE DISCIPLINE SPIRITUELLE


Considérons l’aptitude et la qualification d’une personne exerçant le ministère de délivrance. Jésus a également dit :« Cette sorte ne part que par la prière et le jeûne » Marc 9 :29.


En Marc, le nouveau testament en grec ne mentionne pas toujours le « jeûne ». Nous savons qu’à ce moment, il n’était pas exigé des disciples qu’ils jeûnent. Quand les scribes et les Pharisiens ont amené cela, Jésus expliqua :« Pouvez-vous faire jeûner les amis de l’époux pendant que l’époux est avec eux ? Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là » Luc 5 : 34,35


Jésus, notre époux, n’est plus avec nous maintenant, donc la prière et le jeûne sont des préparatifs spirituels pour des affrontements réussis avec les démons.

Celui qui exerce le ministère de délivrance doit être un homme de prière et de jeûne ; pas de prière rituelle, mais une vie de prière personnelle accompagnée de jeûne. Il n’est pas exigé de jeûner avant chaque temps d’exercice du ministère de délivrance, sinon ceux qui l’exercent chaque jour seraient en jeûne perpétuel ! Une personne spirituellement disciplinée est destinée à une forte vie de prière et à un style de vie incluant le jeûne. Ces deux disciplines spirituelles équipent celui qui exerce ce ministère et assurent l’onction nécessaire pour un ministère effectif.


3 - LA FORCE VARIABLE DES DEMONS


Prenez note que Jésus a fait une distinction entre les esprits. « Cette sorte » indique que certains démons sont plus forts et plus déterminés que d’autres, et nous avons vérifié que c’était une certitude. Les démons sont des personnalités et de la même façon que les individus ont des volontés plus fortes que d’autres, il en va de même avec les démons. Nous avons l’ordre de combattre contre les hordes sataniques mais, dans un tournoi, rares sont les combats remportés en un éclair. Le combat implique de mettre la pression sur l’ennemi jusqu’à ce qu’il soit vaincu. L’échec pour celui qui exerce la délivrance peut résulter de son relâchement alors qu'il aurait dû maintenir plus longtemps la pression.


4 - LES CONDITIONS NON REMPLIES


Le candidat à la délivrance doit remplir certains critères:


  • (1) Il doit pardonner à tous ceux qui ont mal agi contre lui. Autrement, il est « livré au bourreau » Mt. 18 :34, et il ne peut être libéré tant qu’il n’a pas rempli cette condition qui libère le pardon de Dieu.
  • (2) Il doit se repentir de tout péché.
  •  

La repentance est un prélude à la délivrance.



Je me rappelle un cas de délivrance où un homme refusa de confesser l’homosexualité comme un péché. Il ne put recevoir la délivrance parce qu’il n’avait pas reconnu ce péché particulier.


Un autre exemple est le péché d’avortement qui doit être confessé comme un péché de meurtre.


  • (3) Il doit détruire tout l’attirail qui donne un droit légal aux démons. La délivrance peut être bloquée par des choses ne venant pas de Dieu que la personne détient.

Nous avons connu l’échec dans le ministère de délivrance avec un homme qui possédait un anneau maçonnique autour du doigt. Agissant selon l’explication que je lui avais donnée relative aux liens démoniaques de cet anneau, il accepta de le retirer. Au moment où il le retira, le démon commença à le quitter. Alors que la délivrance prenait une place dans le ministère de Paul à Corinthe :« Un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde » Actes 19 :19.

Chacun doit renoncer et détruire volontairement tous les livres et articles relatifs à d’autres cultes, à l’occultisme ou idolâtres en sa possession.


  • (4) Il doit renoncer et demander le pardon de Dieu pour toute implication dans l’idolâtrie, l’occultisme, les cultes et religions orientales (en incluant les arts martiaux et les exercices de yoga qui ne peuvent être séparés de connections avec les religions païennes).
  • (5) Il doit vouloir la délivrance !

« Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera délivré » Joe 2 :32.


Dans un nombre bizarrement élevé de cas, certains préfèrent leur servitude à la délivrance. Certains s’échappent dans les maladies mentales pour fuir le souvenir des abus et autres traumatismes, ou bien ils ont choisi d’échapper aux responsabilités dans la vie. Par exemple, ils peuvent être placés dans un institut où ils sont nourris, logés et blanchis et ou d’autres se préoccupent de tous leurs besoins. S’ils étaient délivrés, ils devraient aller travailler et prendre soin d’eux-mêmes.


Pour certains, cette option est impossible !


Une autre fuite courante est l'adoption d'un comportement enfantin. Il y aura un esprit de « petit garçon » ou de « petite fille » qui bloquera l’individu dans un comportement enfantin. Derrière cette fuite, il y a la peur de grandir avec le lot inhérent de responsabilités qui lui incomberaient. Certains apprécient l’attention qu’ils reçoivent lors des temps de ministère de délivrance. Ces individus n’obtiendront jamais une percée. Ils auront toujours besoin de délivrances additionnelles parce que c’est un moyen "privilégié" pour attirer l’attention dont ils ont manqué jusque là.



5 - LA PASSIVITE


Certaines tentatives de délivrance aboutissent à un échec parce que le bénéficiaire reste passif. Cela peut être dû à des tranquillisants qui empêchent la volonté de l’individu d’être mise en œuvre dans le ministère.


Il est très important pour celui qui recherche la délivrance d’avoir sa volonté impliquée.


Quand on découvre que les médicaments sont une barrière, il est nécessaire d’obtenir de cette personne qu’elle laisse ces médicaments et revienne une autre fois pour la délivrance. L’arrêt de la médication est une exigence à court terme pour faciliter la délivrance. Si un médecin a prescrit des tranquillisants, laissez le médecin décider si cette personne en a encore besoin. Dans certains cas, le pouvoir de la volonté de la personne est faible. Elle n’a jamais exercé de façon adéquate sa volonté pour pouvoir faire des choix qui changeront sa vie. Elle a besoin d’être enseignée et conduite à reprendre son autonomie.

Amenez-la à exprimer oralement ses confessions et prières de délivrance. Conduisez-la à s'approprier à voix haute les promesses de Dieu, et à commander aux démons de partir.

Cette activation de la volonté est dans la continuité des paroles de Dieu qui déclarent : « Soumettez-vous à Dieu. Résistez au diable et il fuira loin de vous » Ja 4 :7


6 - NON ENSEIGNABLE


Parfois, il y a des individus qui contestent l’autorité et le conseil de celui qui exerce le ministère de délivrance. Il tend à pousser le serviteur à penser que c’est lui qui a un problème plutôt que lui-même. Une exigence de base pour le ministère est de posséder un esprit ouvert à l’enseignement. Celui qui exerce la délivrance fonctionne comme un docteur spirituel. Son boulot est de poser un diagnostic et de prescrire le remède de Dieu.

Il ne peut opérer la « chirurgie » spirituelle pour retirer les démons causant le trouble sans la coopération du bénéficiaire.



7 - CONTROLE


Il y a aussi le cas de celui qui recherche la délivrance, mais en fonction de son propre agenda. S’il doit recevoir de l’aide, c’est selon ses propres conditions. Il arrive en ayant déjà diagnostiqué son propre besoin et c'est lui qui dicte ses conditions pour recevoir de l’aide. Cette attitude de contrôle va avorter le ministère. Celui qui exerce la délivrance est dépendant de la conduite du Saint-esprit et ne peut être contraint par l'esprit de contrôle du bénéficiaire sur la délivrance qui devra être opérée et la manière dont elle devra l'être.


 

8 - L’ILLUSION SUR SOI-MEME

 

L’illusion sur soi-même est une des plus puissantes forteresses. C’est une compensation de base pour le sentiment d’infériorité. Le diable offre un faux sentiment d’importance à ceux qui ont été rejetés et qui se sentent dévalorisés par rapport aux autres. Il les trompe en leur faisant croire que, pour une raison ou une autre, ils ont trouvé quelque chose à quoi il leur faut absolument s’accrocher. Cette « chose » peut être une doctrine, un don pour le ministère, une révélation ou une technique pour guider. Une personne s’engagera dans cette illusion parce qu’elle lui apparaîtra valable. Elle paraît lui apporter la sécurité, la reconnaissance, l’acceptation, l’approbation d'autrui et l’amour. Plus cette illusion est importante, plus elle est ardemment défendue. Quand cette illusion est remise en cause, la personne se sent attaquée. Elle ne supporte pas que qui que ce soit vienne lui enlever cette chose qui lui donne un sentiment d’importance ou de sécurité. Elle préférera souffrir la persécution plutôt que d’abandonner son illusion. C’est seulement par la grâce de Dieu qu’une personne qui s’est sérieusement trompée sur elle-même peut échapper à son esclavage.



9 - NE PAS COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE ROYAUME DE SATAN


Chacun doit prendre en compte que dans la délivrance, on ne traite pas un esprit isolé, mais avec tout un réseau d’esprits. Cette vérité est soulignée dans le mot « principautés » utilisé en Eph 6 :12, qui démontre que les esprits travaillent ensemble en bataille rangée, comme des compagnies de soldats. L’écriture nous rappelle aussi que le royaume de Satan n’est pas divisé : « et si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même ; comment donc son royaume subsistera-t-il ? » Mt. 12 :26 Si le royaume de Satan n’est pas divisé, il est uni, uni par une propension commune au mal. Donc l’esprit maître doit être affaibli. Jésus a démontré qu'il fallait en priorité s'occuper « l’homme fort ».« Ou comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ? » Mt. 12 :29



10 - L’ECHEC DU AU NON RESPECT DU PLAN DE DIEU POUR LA BATAILLE


Dans le cas de l'enfant épileptique, nous pouvons supposer que les disciples étaient tombés dans une routine en matière de délivrance, se basant sur les méthodes précédemment découvertes pour combattre contre les démons. Si tel le cas, alors il s'agissait d'une grave erreur, erreur souvent faite par ceux qui exercent le ministère de délivrance.


Dans chaque situation de délivrance, nous devons rechercher la stratégie de bataille du Saint-Esprit.


Il faut toujours considérer chaque cas comme unique, afin de rester flexible à la voix de L’Esprit.


 

Autorisez-Le à déterminer le plan de bataille. 

Laissez-Le vous dire où commencer, comment procéder, et quand et comment terminer chaque session.

11 - LE MANQUE DE CONNAISSANCE CONCERNANT LA DELIVRANCE


 

Des connaissances dans ce domaine, chez celui qui exerce le ministère de délivrance, connaissances obtenues en se laissant enseigner par l’Esprit à travers des révélations bibliques, sont la base de toute délivrance efficace. Quelques-unes une de nos premières tentatives de délivrance furent des échecs. Même si nous étions zélés, notre zèle n’était pas appuyé sur la connaissance. Par exemple, nous n’avions pas encore réalisé qu’une personne pouvait avoir plus d’un esprit. Nous avions aussi la naïveté de croire ce que les esprits racontaient au travers d'une personne, et quand un esprit annonçait: « Si Jésus était ici, je serais parti, mais il n’est pas ici. », au lieu de rejeter cet esprit menteur, nous avons imploré Jésus de revenir ! « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, … afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre » II Tim.3 :16,17



12 - APPRENDRE A TRAVERS NOS ECHECS



Les disciples se sentaient véritablement concernés par leur échec quand ils n'ont pu chasser l’esprit d’épilepsie. Ils ont alors fait une chose très intelligente : ils se sont tournés vers Jésus pour obtenir de l’aide. Nous devrions aussi nous sentir concernés quand nous faisons face à un échec dans la délivrance. Nous devons savoir « pourquoi ». Après tout, Jésus nous a donné le pouvoir et l’autorité sur tous les démons comme Il le fit avec les douze apôtres (Luc 9 :1) et les soixante-dix disciples (Luc 10 :19). Nous devons rester humbles et enseignables. L’échec était-il dû à une sorte de manque du côté de celui qui exerçait le ministère ? Ou bien cela était-il dû à une condition non remplie par le bénéficiaire du ministère ?



Chaque fois que nous essuyons un échec, nous devons nous tourner vers Jésus pour avoir sa propre appréciation.



Chaque personne est importante et le besoin de délivrance est légitime. Nous devons faire de notre mieux pour que chaque captif soit rendu libre. Il s'agit de la vie de ceux pour qui Jésus a laissé la sienne. Si la faute incombe à celui qui exerce le ministère, il doit en trouver la raison et la corriger. Si l’échec tient à la personne qui recherche la délivrance, elle a besoin de toute l’assistance qu’elle peut obtenir et désire avoir. Nous ne pouvons nous contenter d’un succès partiel, mais devons insister, pour atteindre le maximum en notre pouvoir.

Texte biblique: Genèse 26:24-31

              

  Exemples- 1-Une sœur chrétienne en consommant de la nourriture, l’arachide, s'est retrouvée dans le groupe des ténèbres. Pourtant Dieu lui avait interdit de manger de ce repas offert par une connaissance.

                                               2- Le refus ou l’opposition d’une personne violente sous influence maléfique, des démons et qui après prière d’autorité change d’attitude et devient douce

                                                               INTRODUCTION

                L’alliance est une union, un accord entre des personnes, des groupes, de façon volontaire ou involontaire. C’est aussi un pacte conclu avec engagement réciproque. C’est un lien juridique et spirituel existant entre un homme et une femme ou/et avec leurs familles. L’alliance engage légitimement les parties impliquées.

                Elle était ratifiée en se donnant la main(Esdras 10:19, Ézéchiel 17:18), en ôtant la sandale et en la donnant à la partie contractante(Ruth 4:7-11), en l’écrivant et en le scellant(Jérémie 32:10-12), en offrant un présent(Genèse 21: 27-30), par un festin(Genèse 26:30), par un sacrifice(Jérémie 34:18), en élevant un monument (Genèse 31:45-46).

                Le cœur de l’homme croit souvent tout ce qu’on lui dit ou explique sans le soumettre à la lumière du Saint-Esprit.

                Une alliance est délicate et très dangereuse lorsqu’elle est faite entre des êtres humains et des esprits maléfiques invisibles. Les conséquences sont terribles et désastreuses. Mais l’Alliance avec Dieu en Jésus-Christ est nouvelle et supérieure à toutes les autres formes d’alliance car synonyme de victoire retentissante.

 

                Témoignage:

                           - Une fille que la grand-mère a livré à la puissance des eaux pour la servir (destruction des gens, des Églises, des chrétiens, des serviteurs de Dieu)

                           - Une fille mariée par sa mère à l’esprit de la sorcellerie.


 

                                               I- L’ALLIANCE

                L’Alliance est une chaîne qui lie deux personnes. Elle est faite en passant entre les morceaux d’un sacrifice divisé. Lors d’une alliance, les deux parties deviennent une personne. Les parties deviennent des « frères ou des sœurs de sang », des « parents ». Tout ce que l’une des parties possède, appartient automatiquement à l’autre. Ce qui est échangé est le présent le plus estimé, souvent la chose la plus précieuse que possède l’autre partie. Il se peut que la chose la plus précieuse soit « la vie », il l’échange. Des malédictions suivent ou sont prononcées contre quiconque violera l’alliance.

                L’Alliance ou l’accord ou le pacte est effectué pour établir une amitié (1Samuel 18:3), obtenir une assistance en temps de guerre ou de difficulté (1Rois 151:8-19), une protection, promouvoir le commerce, pour être béni financièrement. Genèse 15:17-18 et Ecclésiaste 9:12

 

 

 II- COMMENT UNE PERSONNE PEUT-IL ENTRER DANS UNE ALLIANCE MALEFIQUE.

               

                Dans notre ministère, Dieu nous a montré que beaucoup de gens qui sont nés de nouveau souffrent à cause de quelques alliances cachées où ils sont entrés volontairement ou involontairement. Parfois cela est du à des actions qu’ils ont posés ou à des décisions prises sans consulter Dieu (Josué et les Gabaonites) voir sans réaliser leurs implications (mariage avec un non-croyant).

                Des gens entrent des Alliances maléfiques :

- Par leurs parents: des parents qui y sont entrés, venant de l’héritage de leurs pères, des servitudes avec des idoles (les esprits 1Corinthiens 10:18-21) et la direction voir pour la protection de leur famille, de leurs enfants (cachée aux enfants). Des parents qui ont fait des prières spécifiques.

- Pour des raisons de sécurité (Esdras 9:10-12 ) en suivant l’usage des nations du monde et sans connaissance de Dieu.

- Dans des Rêves, plusieurs problèmes sont ramassés au moment où l’homme dort ou se repose (manger avec les morts, nager dans l‘eau ou une piscine, servir des gens que tu ne connais pas, jouer avec des serpents, se marier dans le monde spirituel, avoir un rapport sexuel, avoir des enfants que vous n‘avez pas ou que vous n‘avez pas eu dans le naturel ou être toujours dans sa ville natale ou village donc quelque chose vous y retient).

- Le port de vêtements d’une personne qui est liée dans une alliance: des problèmes sont distribués aux autres (Sœur problème de pied, de douleur de la hanche à la jambe).

- La consultation des astrologues, des voyantes, des médiums, des esprits supérieurs.

- Les dons ou les présents reçus (1Samuel 18:3-4).

- Les prières dites à la suite d’un enseignement dite par un « faux serviteur de Dieu ».

- Les prières faites sous l’effet de la fatigue ou du sommeil ou des chants négatifs

- le manque de patience dans l’attente du secours de Dieu, de son intervention par l’absence de signe en leur faveur, de la consolation dans une situation et des œuvres des ennemis qui n’ont pas cessé dans leurs vies.

- Situations de défaite à cause de la désobéissance à Dieu

- le fait de ne pas s’abstenir d’un homme ou d’une femme quand on n’est pas encore marié et d’aimer par passion (maladie d’amour).

- Paroles humaines ou message humain qui introduisent dans l’alliance

- la Pauvreté, ne pas arriver à cause des ressources insuffisantes à réaliser quelque chose.

 

Exemples: - Lien juridique par l’effet du mariage spirituel

                      - Lien spirituel par l’effet du mariage (Esdras 9:10-12 et                 Esdras 10:2-3)

                      - Anneau de mariage spirituel

                      - Main dans la main (salutations ou la main d‘association par un agent de l’adversaire Galates 2:9) où quelquefois une douleur s’en suit ou un malaise

                      - Dons ou présents reçus

                      - Un repas, de la boisson

 

                On citera aussi:

*l’alliance avec la mort ou l’alliance d’enterrement (qui éloigne la santé de sa vie Isaïe 28:15),

*les cérémonies de mariage démoniaque (mariage traditionnel),

*l’imposition de mains maléfiques ou étranges affectant sa gloire et sa vie (par une personne qui a une association maléfique ou un péché non confessé même par un père rosicrucien )

*les alliances religieuses adorer les puissances de l'air en les invoquant pour de l’aide, colliers et bracelets de l‘étoile à cinq branches ou de la croix avec une forme ovale là où la chaîne est glissée-Ankh égyptien symbole de la déesse du sexe qui méprise la virginité)

* le mariage spirituel avec l’anneau démoniaque (prendre garde à la manière dont on la met et le motif)

* l’alliance des jumeaux (naissance et vie entourée de plusieurs rites et interdits)

* l’argent étrange (argent reçu ou que vos ennemis vous a passé dans le but de vous « aider », je dirai de vous amener à faire une alliance de pauvreté)

* alliance du premier partenaire sexuel ou du partenaire sexuel (le fait de joindre son corps avec un « e » autre en dehors du mariage et surtout par le sang versé)

* les bains démoniaques par les agents de l’adversaire, les faux prophètes

* l’alliance d’image ( par l’utilisation de l’amant, du copain, de la personne du temps passé ou présent qui vous veut encore et qui fait des pratiques sur votre image pour l’enterrer quelque part ou le confier à un faux prophète ou une amie par jalousie à partir de votre photo) qui rend difficile la possibilité de se marier et la bénédiction dans le foyer, la prospérité.

* le nom de famille maléfique (nom qui glorifie une idole, ou qui stipule que vous appartenez à une idole…certains ne connaissent pas la signification de leur nom de famille ou prénoms mais sont fiers de le porter)

* l’alliance de l’inceste (Quand des frères et sœurs de même sang commettent la fornication ou quand un parent abuse sexuellement de son enfant sans que l‘alliance ne soit brisée) qui aboutit à un foyer brisé dans la vie de l’épouse concernée et à des problèmes conjugaux voire à des déviations sexuelles.

* Coucher avec sa belle-fille, son beau-fils.

* l’Alliance avec le péché (la constante d’un péché particulier dans sa vie)

 
Il se peut qu’une personne se demande comment savoir s’il est entré dans une alliance caché?

Nous citons quelques-uns:

                - Les problèmes réfractaires aux prières ordinaires

                               Exemple une personne qui se masturbe ou qu’elle aille si elle n’est pas délivré de cette alliance, son accord avec les esprits maris ou femmes ou esprits incubes et succubes est toujours en place.

                - La constance dans le souci, l’anxiété, la tristesse et la dépression est une preuve que quelque chose s’y cache.

                - La peur tout le temps, l’opposition à la prière, à la méditation, à la louange.

                - La perception des voix étrangères

                - La folie occasionnelle

                - Le harcèlement constant dans les rêves ou insomnie et rêve effrayants réguliers

                - L’excitation due aux films impurs (porno sur net, à la télé, par la presse écrite) et l’instabilité émotionnelle forte cachée par un besoin sexuel fréquent

                - Les accidents constants ou le fait de se faire du mal tout le temps

                - L’orgueil excessif, la colère incontrôlable ou l’attitude rancunière constante

                - Le manque de soumission de la femme au mari ou les mariages tardifs et les foyers instables

                - Le manque de faveur, les chaînes d’échec inexplicables ou les échecs financiers constants malgré le fait que l’argent entre et que l’on soit un bon gestionnaire.

               

 

                                                               CONCLUSION

                L’Alliance avec les agents du malin ou les Alliances maléfiques laissent un goût amer qui jalonne toute la vie d’une personne même chrétienne tant qu’elles ne sont pas brisées.

                Ne dis donc que tout est foutu dans ta vie. Quelque soit le vide crée dans ta vie par les problèmes et la société demande à Dieu de te libérer de cette alliance et à J-C d’intervenir pour combler ce vide dans ta vie Esaïe 28:18).

                Jésus-Christ souffrit pour te libérer des alliances maléfiques et de la malédiction liée à ces alliances. Lui qui ne connut pas de péché, fut fait péché pour que tu puisses en lui devenir juste. Dieu a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. Christ a souffert afin que tu puisses vivre de sa liberté et au lieu de la condamnation tu as le salut.

                Demandes à Dieu de te révéler ces alliances passées. Repends-toi, renonces à toutes ces alliances maléfiques et annules-les par le sang de Jésus-Christ. Lies-les esprits (humain, animal, de mort, démoniaque, satanique, sectaire), les hommes forts chargés des alliances maléfiques et leurs œuvres dans ta vie pour la destruction. Agis car l’alliance du sang de l’Agneau t’assure une félicité éternelle sur terre. Galates 3:15

dimanche, 21 janvier 2018 13:37

L’alliance avec Dieu est la clé

 
Textes de référence: Josué 8.1-17, 1 Samuel 10.1-4 Quelques raisons pour lesquelles il vaut mieux marcher en alliance avec Dieu : Le Dieu que nous servons est un Dieu d’alliance.

La sorcellerie, c’est la magie traditionnelle où l’on fait appel aux esprits méchants, démons et qui permet d’avoir une influence sur les gens et les évènements. La sorcellerie de manière plus claire est l’ensemble des procédés, des pratiques et pensées transmises de générations en générations dans une famille faisant intervenir les démons pour agir sur les hommes et les évènements qui se succèdent dans leur vie.

samedi, 20 janvier 2018 18:54

ESPRITS, MARIS DE NUIT ET ESPRITS DES EAUX

Délivrance des maris et femmes de nuit

Le royaume des esprits des eaux est une ramification du royaume de satan. Et satan s’en sert pour défier DIEU. Il a la prétention de prendre à DIEU sa création et ainsi étendre sa domination sur le monde entier ; parce que la terre entière est formée de 70 % d’eau. Et si satan contrôlait ces 70 %, cela veut dire qu’il contrôle 70 % de la terre. En plus le corps humain adulte contient 70 % d’eau et le corps du bébé est constitué de 90 % d’eau. Satan sait où il faut frapper.

samedi, 20 janvier 2018 18:49

VAINCRE LA SORCELLERIE

PAR LA PUISSANCE DE DIEU, NOUS DEVONS VAINCRE LA SORCELLERIE

 La sorcellerie est un fléau, vous ne devez pas la craindre mais vous devez la combattre par la puissance de Dieu.

2 Cor 2 :11 « afin de ne pas laisser à Satan l'avantage sur nous, car nous n'ignorons pas ses intentions. »

Si nous sommes ignorants  des ruses, des manœuvres du diable, alors, il prendra avantage de notre ignorance et appliquera contre nous ses œuvres destructrices à cause de notre ignorance de ses plans méchants. L’Apôtre Paul avait la connaissance des œuvres du diable, et nous le devons également.

Beaucoup de gens sont ignorants de la source de leurs problèmes et ne savent donc pas comment s’en sortir victorieusement. Satan opère en créant beaucoup de troubles et il utilise de nombreux agents, des hommes et des femmes dans notre environnement et dans toutes les couches de notre société. 2 Cor 2 :14  «Que Dieu soit remercié, lui qui nous fait toujours triompher en Christ et qui propage partout, à travers nous, le parfum de sa connaissance! »  Mais lorsque nous gardons la connaissance de ces choses, Dieu nous donne la victoire, même lorsque nous sommes entourés des enfants des ténèbres. Souvenez-vous de ce que Dieu nous dit dans Osée 4 :6, que c’est parce que nous sommes ignorants que nous périssons, parce que nous ne savons pas la cause de notre problème et nous ne savons pas non plus quelles armes spirituelles utiliser pour guérir nos vies.

Si nous connaissons notre Dieu et si nous connaissons nos droits en Jésus Christ, nous pourrons soumettre toutes choses, dans les eaux, dans le ciel et sur la terre.

Nous ne combattons pas contre les sorciers, qui sont des agents humains de satan, mais nous combattons contre le pouvoir diabolique de la sorcellerie en utilisant nos armes spirituelles dans le nom de Jésus.

La sorcellerie est une force maléfique des ténèbres, qui opère dans le secret et de manière mystérieuse. Nous devons apprendre de manière Biblique à triompher d’elle et aussi informer ceux qui la pratiquent du danger car ils tombent sous la malédiction divine et doivent se repentir. Nous devons offrir de l’aide à ceux qui ont été oppressés afin qu’ils puissent être délivrés et marcher dans la lumière et dans la victoire en Jésus Christ.

Nous devons nous tenir informés des activités de la sorcellerie sur la base des Ecritures, et prévenir les personnes qui pratiquent la sorcellerie du jugement de Dieu qui peut les frapper sur terre et aussi après leur mort.

Les activités des sorciers, devins, esprits familiers, etc…

Dans les Ecritures, les sorciers et esprits familiers sont toujours associés ensembles, parce qu’ils viennent de la même source des ténèbres, des pouvoirs malins, à savoir le diable et ils travaillent de la même manière. Quand vous en trouvez un, l’autre n’est pas loi.

Lev 20 :6 « Si quelqu'un s'adresse à ceux qui invoquent les esprits et aux spirites pour se prostituer à eux, je me tournerai contre lui et je l’exclurai du milieu de son peuple.»

Ces agents sont, la plupart du temps, engagés volontairement par initiation, par engagement ou parce qu’ils ont été intimidés ou manipulés, ou dominés, parce que ces individus ne connaissent pas la puissance de Dieu. Ces agents peuvent affirmer qu’ils utilisent ces pouvoirs pour le bien, mais c’est un mensonge. Il n’y a pas de sorcellerie positive, parce qu’ils opèrent toujours par le pouvoir de satan, même si c’est pour soi-disant aider à régler une situation en apparence. Ne vous laissez pas séduire par les ruses du diable. Ce qu’il vous donne d’une main, il le reprendra 100 fois de l’autre main. Dieu les retranchera avant leur temps. C’est l’un des jugements de Dieu sur ces pouvoirs.

La Bible nous donne quelques exemples de personnes qui travaillaient avec le pouvoir de la sorcellerie :

Actes 8 :9    ……Simon le magicien pratiquait la magie

Balak voulait maudire Israël, et leur envoyer un mauvais sort. Ils envoient des mauvais sorts sur une personne ou sur une ville, une entreprise, ou sur un groupe de personne (Nombre 22 :6 ). Quand un sorcier veut bloquer la vie d’une personne, l’empêcher de construire, de prospérer, d’enfanter, ou bloquer les études et la réussite des enfants de leur victime,  ils envoient des mauvais sorts, malédictions contre cette personne, même si cette personne leur a fait du bien. Un sorcier n’a pas d’émotion, pas d’état d’âme, pas de compassion. Satan lui donne un cœur dur comme une pierre.

Quels sont leurs objectifs ?

  1. Affaiblir leurs victimes – Balak voulait affaiblir Israël et le vaincre. Ils peuvent affaiblir la famille en bloquant la fertilité, l’avancement académique, créer un problème au tribunal pour affaiblir la réputation, affaiblir les finances,…

  2. Vaincre leurs victimes –

  3. Détruire leurs victimes Jean 10 :10 – Balak voulait détruire Israël de manière mystérieuse sans même les combattre.

L’immoralité et la sorcellerie sont très proches (Nahum 3 :4). L’immoralité détruit le caractère de la personne, et la sorcellerie détruit la vie. Ce sont des pouvoirs de pollution et de destruction. Pollution avec l’immoralité, la fornication, l’adultère et destruction avec les pouvoirs mauvais. Dans le cas de Balak, nous savons que Balaam ne pouvait pas maudire Israel car Dieu le lui avait interdit. Mais Balak lui promettait  promotion et faveurs.  A cause des promesses que leur fait leur chef Abaddon, les gens entrent dans ces pratiques. Dans Nombres 25 :1-3, nous lisons qu’à travers l’immoralité et la débauche Balak a pu atteindre Israël, parce qu’en péchant, le peuple s’attira la colère de Dieu.

Les sorciers infligent des maladies, causent des oppressions de diverses sortes. Ils peuvent oppresser la pensée ou une partie du corps, ou du cerveau. En Egypte, Israël était oppressé sous les travaux difficiles, leurs enfants mâles étaient tués, et ils vivaient comme des esclaves.

Job a subi les oppressions du diable dans sa chair, dans sa famille et dans ses possessions.

Jésus Christ est venu nous délivrer des oppressions du diable. Actes 10 :38……

Les sorciers attaquent dans les rêves pour amener la régression, l’échec, les accidents, la haine mystérieuse, le rejet, la division, la séparation, la mort précoce, des situations qui vous coûteront de l’argent. Ils créent des bruits de voix intérieures qui vous manipulent, ils causent des pertes mystérieuses d’objets, des morts récurrentes dans la famille, des maladies qui ne peuvent être diagnostiquées.

Conseil à tous les sorciers et sorcières :

Gen 9 :5-6 « Sachez-le aussi, je redemanderai le sang de votre vie, je le redemanderai à tout animal. Et je redemanderai la vie de l'homme à l'homme, à l'homme qui est son frère. Si quelqu'un verse le sang de l'homme, son sang sera versé par l'homme, car Dieu a fait l'homme à son image. »

Proverbes 24:20  « Car il n'y a point d'avenir pour celui qui fait le mal, La lampe des méchants s'éteint. »

Job 18:5-6 « La lumière du méchant s'éteindra, Et la flamme qui en jaillit cessera de briller. »

Si vous faites partie des agents qui pratiquent la sorcellerie, sachez que vous devez vous repentir et abandonner cette science démoniaque, pour soumettre votre vie à Jésus Christ, autrement, vous subirez la colère de Dieu et vous serez frappé par Son jugement sévère ! Parce que Dieu vous redemandera des comptes sur chaque âme que vous avez tuée, détruite et mangée. Si vous refusez de vous repentir pour venir à Jésus Christ qui veut vous sauver, alors sachez que Dieu éteindra votre lumière.

LA DELIVRANCE

2 Rois 1 :2-4  « Achazia tomba par le treillis de sa chambre à l'étage, à Samarie, et il se blessa gravement. Il fit partir des messagers en leur disant: «Allez consulter Baal-Zebub, le dieu d'Ekron, pour savoir si je guérirai de cette blessure.» Mais l'ange de l'Eternel dit à Elie le Thishbite: «Lève-toi, monte à la rencontre des messagers du roi de Samarie et dis-leur: ‘Est-ce parce qu'il n'y a pas de Dieu en Israël que vous allez consulter Baal-Zebub, le dieu d'Ekron? C'est pourquoi, voici ce que dit l'Eternel: Tu ne redescendras pas du lit sur lequel tu es monté, car tu mourras.’» Puis Elie s'en alla. »

Quand vous allez au mauvais endroit pour résoudre votre problème, vous augmentez votre problème. Le roi Achazia s’est tourné vers un faux dieu au lieu d’aller vers le vrai Dieu par Son prophète Elie. Comment pouvez-vous demander à une sorcière de guérir ce qu’un autre sorcier a causé ? Le royaume divisé contre lui-même ne peut subsister. Comment pouvez-vous demander à un faux prophète, un serviteur de satan, de vous délivrer du pouvoir de satan ? Est-ce que c’est parce que Dieu n’a pas de pouvoir que vous allez vers satan ? Parfois, vous allez dans des lieux où l’esprit de Dieu ne travaille pas, où la vérité de la Parole n’est pas annoncée. Dieu a envoyé son jugement sur le roi Achazia.

La délivrance et la connaissance sont liées. Vous devez savoir qui est Jésus Christ et qui vous êtes en Lui :

-Jésus a déjà vaincu toutes les puissances des ténèbres publiquement (Col 2 :14-15)

- Jésus s’est manifesté pour anéantir les œuvres du diable (1 Jean 3 :5)

- Nous sommes de Dieu et celui qui est en nous est plus fort que satan (1 Jean 4 :4)

- Nous avons vaincu satan par le Sang de l’Agneau (Apo 12 :11)

- Nous triomphons des pouvoirs diaboliques du monde par notre foi en Jésus Christ (1 Jean 5 :4)

- Si Dieu est pour nous, le diable ne peut nous toucher (Rom 8 :31)

- Nous avons vaincu le malin parce que nous demeurons en Jésus Christ (1 Jean 2 :13)

- Nous demeurons à l’abri du Très Haut, à l’ombre du Tout Puissant, qui est notre refuge et notre forteresse et notre abri sûr (Ps 91 :1-16)

- Dieu a assigné à chacun de Ses enfants obéissants, un ange qui campe constamment à leurs côtés pour les délivrer de tout danger (Ps 34 :8)

- Nous avons reçu le pouvoir de marcher sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra nous nuire (Luc 10 :19)

- Nous avons des armes puissantes pour combattre les forces des ténèbres par la vertu de Dieu (2 Cor 10 :4-5)

Parc conséquent, nous n’avons pas à craindre les manipulations, les intimidations des pouvoirs diaboliques. Les serpents travaillent secrètement et Dieu les comparent à ces pouvoirs de la sorcellerie. Les scorpions viennent par derrière au moment où ne les attend pas et ils injectent leur poison pour tuer. Parfois, le scorpion est un bon ami, quelqu’un que l’on pense nous vouloir du bien, mais c’est un agent des ténèbres, envoyé contre nous. Parfois, on prend innocemment un enfant ou quelqu’un chez nous, mais cette personne (parent, servante, …) deviendra un vase utilisé par les pouvoirs des ténèbres. Mais, si vous appartenez à Dieu, et que vous avez le Saint Esprit, le pouvoir de Christ en nous est plus grand (1 Jean 4 :4). Le pouvoir de satan ne peut tenir devant le pouvoir de Christ en nous. Jésus a écrasé la tête du diable, et sa place est sous nos pieds parce que nous avons l’ »autorité du nom de Jésus, le sang de Jésus, et l’Esprit de Dieu.

Rom 16 :20 nous dit que le Dieu de Paix écrasera satan sous nos pieds.

LES ETAPES DE LA DELIVRANCE

  • Vous devez vous séparer du péché à travers une vraie repentance

  • Vous devez vous assurer que vous êtes pardonné et purifié par le Sang de Jésus,

  • Vous ne devez pas retourner dans le péché, car ce serait manger à nouveau vos vomissures. C’est à ce prix que votre délivrance sera permanente.

  • Vous devez détruire les idoles (statues), les littératures occultes, les objets impurs, les images, les fétiches, les calebasses, les potions, les talismans, les brûler te ne plus les garder en votre possession (Actes 19 :19)

  • Vous devez briser toute relation avec toute personne qui est encore liée à l’occultisme car les démons opèrent aussi par transférence (2 Cor 6 :14)

  • Vous devez demeurer à l’abri du Sang de Jésus en plaidant toujours le Sang de Jésus sur vous, sur votre maison, vos enfants, époux, possession, travail

  • Vous devez utiliser l’autorité du nom de Jésus Christ dans la puissance du Saint Esprit

  • Vous devez vous revêtir de toute l’armure de Dieu, dont le bouclier de la foi afin de ne pas vous laisser intimider

  • Vous devez lire la Bible chaque jour et marcher selon les ordonnances de Dieu dans l’obéissance et l’humilité, conduit par le Saint Esprit.

Soyez en paix et ne les craignez pas. Si Dieu est avec vous, alors sachez que vous êtes la prunelle de Ses yeux (Zach 2 :7-8). L’Eternel Dieu est le Grand Libérateur et Il vous délivrera, même durant votre sommeil, Il veillera sur vous et préservera votre âme de tout mal et de toute attaque de l’ennemi (Ps 121)

Soyez des gardiens de l’Alliance en Jésus Christ, en marchant dans la crainte de Dieu.  Vous deviendrez ainsi l’ami de Dieu et Sa puissante main vous protégera contre tous les pouvoirs de la sorcellerie.

 

samedi, 20 janvier 2018 18:47

LES TOILES D’ARAIGNEES SATANIQUES

LES ATTAQUES DES TOILES D’ARAIGNEE

          Les attaques des toiles d’araignée font partie de l’arsenal de la sorcellerie et des puissances des eaux. La sorcellerie utilise ce moyen pour détruire les personnes, les lieux et les choses et les couvrir de désolation.  Ces pouvoirs diaboliques se mettent en contact avec leurs victimes dans leurs rêves mais aussi dans le monde physique.  

Ces toiles d’araignées peuvent s’installer dans vos possessions, telles que votre voiture,   le devant de votre porte et à l’intérieur de votre maison. Parfois, l’attaque n’est pas dirigée contre vous seulement mais aussi contre votre descendance.  Ces pouvoirs s’opposent à vos percées et opèrent au seuil de vos grandes percées, gtelles que le mariage, l’obtention de documents importants pouvant changer le cours de votre destinée et vous obtenir un emploi intéressant, parce que leur but est d’empêcher votre vie d’aller de l’avant.  

Par exemple, des fiancés pourraient se rendre compte de la présence de toiles d’araignées sur leurs affaires dés le moment ou la décision de se marier est prise. Ou alors, un homme d’affaire pourrait voir en rêve ses dossiers ou son bureau couverts de toiles d’araignées. Certaines personnes se plaignent de sentir la présence invisible de toiles d’araignées sur leurs cheveux ou sur leur visage.

LE BUT DES ATTAQUES DES TOILES D’ARAIGNEE

1.    Pour manipuler les gens, les choses et les lieux :

a.    Vous manipuler vers le mauvais choix de partenaire de mariage

b.    Vous manipuler vers le mauvais emploi, église, maison, affaire,…

c.    Vous manipuler vers les mauvaises directions/personnes/lieux, pour  

     chercher une solution à vos problèmes

2.    Ces pouvoirs méchants vous conduisent hors des limites du but et du temps de Dieu, afin de vous positionner en dehors de votre destinée divine.

3.    Leurs programmes sont ciblés sur la stagnation de votre vie durant votre existence. Ils travaillent à rendre votre destinée inutile et improductive.   

4.    Leur objectif est de faire de votre vie un endroit désert où la joie, la célébration et le bonheur sont absents : dans vos affaires, votre mariage, vos enfants, votre santé…  Ils rendent votre bon témoignage d’autrefois, vos succès antérieurs, une histoire qui appartient au passé.

6.    Ils oeuvrent pour vous appauvrir.

7.    Ces pouvoirs méchants utilisent l’arme des toiles d’araignées pour faire dévier les bonnes choses de votre chemin. Ils utilisent les blocages démoniaques pour vous forcer à faire de longs détours. Ils vous poussent à sortir des voies du succès pour vous conduire vers les chemins du désastre et des regrets. 

8.  Ils vous font sortir du chemin que Dieu a tracé pour vous, pour vous amener sur le chemin de l’erreur.

Vous avez besoin de la sagesse de Dieu, de la Lumière du Saint Esprit et de la puissance dans le nom de Yahushua, pour les combattre, les vaincre et restaurer votre destinée divine.

9.    Ils veulent vous faire dérailler de votre chemin de destinée prophétique en vous faisant perdre l’objectif de votre vie, et, en vous distrayant par la recherche de choses contraires au plan de Dieu. 

 

10. Ils créent la confusion en vous et posent des embargos pour empêcher leurs victimes d’avancer et de progresser.

  LEURS MODES D’OPERATION

Les manipulations à travers les toiles d’araignées ont de la sorcellerie  utilisent différents modes opératoires:

  1. Frustration et découragement.

  2. Retards sataniques

  3. Décrets maléfiques

  4. Accusations sataniques

  5. Mauvais conseils pour vous pousser dans l’erreur

  6. Encagement satanique des victimes

 

  MANIFESTATIONS PHYSIQUES DES ATTAQUES DES TOILES D’ARAIGNEE

Voici quelques symptômes d’une vie attaquée par les toiles démoniaques:

1.    Régression

2.    Echec

3.    Stagnation

4.    Haine et manque de faveur

5.    Avortement des bonnes affaires, projets,…

6.    Impossibilité

7.    Revers de fortune

8.    Retard dans les bonnes choses (exemple: mariage)

9.    Echec au seuil des percées

10. Déception

11. Non-accomplissement

12. Rejet

13. Maladie

14. Stérilité, improductivité

15. Douleurs et souffrances

16. Perte de vos aides, bienfaiteurs qui vous abandonnent

17. Frustration, Désolation

  COMMENT LEUR ECHAPPER

1.    Il faut donner votre vie à Jésus afin de devenir l’ami de Dieu, et Il combattra pour vous contre ces pouvoirs méchants.

2.    Vous devez fuir le péché et vivre une vie dans la droiture des principes de Dieu

3.    Priez pour inverser les verdicts et les décrets sataniques émis contre vous

4.   Menez la guerre contre les attaques de la sorcellerie par les prières du combat spirituel

6.    Brisez les Alliances et les Malédictions qui soutiennent les toiles

7.    Envoyer le feu dans tous les endroits où se trouvent les toiles

a.    Détruire les araignées derrière les toiles

b.    Libérer vos possessions, votre destinée,… puis Disperser et Brûler les toiles

8.    Barricader votre vie par le Feu de Dieu et par le Sang de Jésus pour prévenir tout retour ou renforcement.

Page 1 sur 2

Saintété à l'Eternel

Jésus Christ de Nazareth viendra -t-il te prendre ou te surprendre ?
Pain du soir